Tout juste couronnée vice-championne du monde, Charline Picon a déjà les yeux tournés vers 2020 et les Jeux Olympiques de Tokyo où la jeune maman espère bien réaliser un doublé historique.

Charline Picon a réalisé un exploit en devenant cet été vice-championne du monde de planche à voile moins d’un an après la naissance de sa petite fille. Une reprise en fanfare pour cette native de Royan qui rêve maintenant de renouer avec l’or olympique.

« C’est vraiment grâce à la voile scolaire que j’ai débuté », se souvient la jeune femme. Très vite, elle s’impose au niveau local et régional, et goûte avant ses 16 ans aux joies de la compétition internationale avec des épreuves au Mexique ou au Canada.

Parmi les moteurs de la passion, il y a le plaisir de la glisse et les sensations de vitesse, mais pas seulement. « Ce qui me plait vraiment, c’est la régate : affronter les concurrents directs avec tout ce que cela suppose de tactique, de placement ou d’observation du vent. Ça n’est pas qu’une course de vitesse, il y a vraiment plein de paramètres à prendre en compte », explique Charline Picon.

Le succès se forge au fur et à mesure. « La glisse se construit assez jeune, en pratiquant beaucoup, Ensuite, il y a les paramètres physiques : avec tout ce qui est pumping, l’effort est important au niveau des bras, du cœur et des jambes. Pour la tactique, c’est l’expérience qui permet d’appréhender au mieux les schémas de course en fonction des adversaires et du vent », expose-t-elle encore.

Il y a enfin l’équipement, qui doit sans cesse être optimisé en fonction des évolutions technologiques. « Grâce à BPACA, j’ai pu investir dans du matériel pendant l’année où j’étais en coupure pour préparer ma reprise, et ça a plutôt bien marché », sourit Charline Picon en montrant la médaille d’argent tout juste décrochée aux Championnats du Monde. « Banque Populaire, c’est la banque de la voile et le sponsor de l’Equipe de France : c’est génial d’avoir ce partenariat en plus pour m’accompagner personnellement sur les JO », complète la championne.